COMMERCANT FRANCAIS (TOULOUSE) - PRODUITS EN STOCK EN FRANCE - LIVRAISON RAPIDE (gratuite > 100 euros) - PAIEMENT EN 4 FOIS DISPONIBLE

Comment choisir un moulinet mouche ?

Publié par Bernard Charlot le

Comment choisir un moulinet mouche ?

Comment choisir un moulinet ?

                En débutant en pêche à la mouche vous entendrez souvent que le choix d’un moulinet n’est pas très important car c’est « juste une réserve de soie ».  Il est vrai qu’au début le choix du moulinet est moins critique que celui d’une canne et d’une soie bien adaptée. Certaines caractéristiques sont néanmoins essentielles et ne devraient pas être négligées même pour un premier achat. Ensuite selon vos pratiques, vos goûts et votre budget le choix de moulinets plus spécialisés devrait aussi être basé sur la compréhension de quelques points.

Les principales caractéristiques

Nous allons  détailler les différents paramètres qui entrent dans le choix raisonné d’un moulinet.

La contenance

                Le moulinet sert à contenir la soie. Il faut donc qu’il soit de contenance adaptée pour cela. Rien de plus agaçant qu’une soie se bloquant dans un moulinet trop petit.  Il faut tenir compte de la place pour la soie, le backing et le bas de ligne sachant que :

  • Un moulinet indiqué 5/6 est généralement prévu pour contenir une soie artificielle WF6 et une certaine quantité de backing , parfois indiquée aussi (par exemple 100m de backing 20lb) . Il pourra toujours être utilisé pour une soie plus petite (WF3 par exemple) et éventuellement pour une soie un peu plus grosse (WF7 par exemple)en réduisant la longueur de backing ou le diamètre de celui-ci.
  • Une soie DT est plus volumineuse qu’une soie WF , donc ne pas se mettre à la limite supérieure de la capacité du moulinet si vous utilisez ce type de soie. Attention aussi aux profils spéciaux parfois très volumineux dans certaines marques.
  • Si vous ne mettez pas de backing ou peu , il est souvent possible et intéressant de prendre un moulinet d’une taille inférieure par exemple moulinet 2/3 pour mettre une WF4 seule)
  • De même si vous utilisez une soie naturelle, moins volumineuse qu’une soie synthétique, il est possible de prendre un moulinet d’une taille inférieure.

Le poids et l’équilibre  (PTE)

                Au risque de heurter certaines conceptions, il me semble que le poids gagne toujours à être minimisé. En effet :

  • Le bras du pêcheur porte ce poids toute la journée. C’est encore plus le cas lorsque l’on pêche bras tendu comme en eaux rapides « sous la canne » ou parfois en nymphe.
  • Au lancer, l’impulsion rapide à donner en un temps court nécessite d’autant moins de force musculaire que le poids (en fait le moment d’inertie) de l’ensemble canne/moulinet est plus faible.

Bien sûr ce poids influe sur un autre paramètre qui est important pour beaucoup de moucheurs, à savoir l’équilibre statique de l’ensemble monté canne/moulinet. On parle du PTE (poids total à l’équilibre) qui est le poids de l’ensemble moulinet+backing+soie permettant que l’ensemble reste horizontal naturellement à l’équilibre lorsque posé sur le point ou vous positionnez normalement le milieu de votre main. Un mauvais équilibre peut fatiguer rapidement les muscles du poignet qui vont lutter pour maintenir la canne dans la position souhaitée

L’intérêt d’un bon équilibre se ressent surtout lorsque l’on tient la canne à l’horizontale : c’est donc un paramètre particulièrement  important pour les pêches ou l’on garde longtemps la canne dans cette position par rapport au temps passé à lancer : pêche sous la canne ou en réservoir/lac notamment.

      Si l’on a une canne légère et relativement courte, un moulinet léger apporte à la fois gain de poids et un bon équilibre.

      Par contre pour des cannes plus lourdes, longues ou moins équilibrées, il faut alors choisir entre  un poids de moulinet faible et un bon équilibre avec un moulinet plus lourd. Les indications données ci-dessus vous fournissent les premiers éléments pour ce choix en fonction de votre type de pêche.

Le diamètre

Le diamètre intérieur de la bobine sur laquelle la soie va s’enrouler est important :

  • Pour les moulinets manuels (les plus répandus) : il conditionne la vitesse de récupération de la soie. Plus ce diamètre est grand plus on récupérera vite la soie ce qui est un gage d’efficacité. Sur un grand diamètre, la variation de cette vitesse sera moindre entre le début (-soie entièrement sortie) et la fin d la récupération. Ceci  permet aussi une action plus constante du frein et donc un meilleur réglage de celui-çi.
  • Par ailleurs, un grand diamètre limite la dégradation de soies qui restent en permanence sur le moulinet : la soie aura moins tendance à tire-bouchonner.
  • A noter néanmoins que si on utilise la manivelle pour la lutte contre un poisson, ce grand diamètre nécessite (un peu) plus de force.
  • Et bien sûr le poids du moulinet croit avec le diamètre.

Globalement, la plupart des pêcheurs favorisent une grande taille de bobine : « large harbor ».

Moulinet large harbor

   Un moulinet large harbor à bobine étroite: Devaux D917

Sur un moulinet de diamètre faible et de contenance importante, il est souvent rajouté une quantité importante de backing à seule fin d’augmenter ce diamètre, ceci au détriment du poids (et du temps de séchage…). Meilleursmoucheurs.fr propose alternativement des adaptateurs large harbor pour certains moulinets comme le Vivarelli.

Le type de moulinet

Les moulinets se classent en premier lieu par leur mode de récupération de la soie :

  • Moulinet manuel : largement les plus répandus. Une manivelle est solidaire de la bobine et permet de ramener la soie par simple moulinage manuel. 1 tour de manivelle ramène 1 tour de soie.
  • Moulinet semi-automatique : ces moulinets sont munis d’un engrenage actionné par une poignée ou gâchette. Là aussi il permet de ramener une assez grande longueur de soie par 1 pression sur la gâchette. Le modèle typique est le très renommé Vivarelli très apprécié par certains pour la pêche en rivière et notamment en eaux rapides ou en nymphe au fil.

Moulinet Franco Vivarelli

Moulinet semi automatique Franco Vivarelli

  • Moulinet démultiplié : assez rare ce type de moulinet permet grâce à un engrenage de ramener plus de 1 tour de soie en 1 seul tour de manivelle.

Moulinet Devaux Orok

Moulinet démultiplié Devaux Orok

 

  • Moulinet automatique : ces moulinets sont munis d’un ressort qui permet un rembobinage « automatique » d’une grande longueur de soie par simple pression sur la gâchette. Ces moulinets historiques comme le très connu Cordel ne sont plus utilisés que par de très rares pêcheurs de nos jours. Ils sont notamment trop lourds pour équilibrer correctement les cannes carbone modernes et relativement brutaux.

Le frein

La plupart des moulinets sont munis d’un frein (réglable ou non) qui augmente la force nécessaire à la rotation de la bobine et rend donc sa rotation plus lent à effort donné sur la soie par le poisson ou le pêcheur qui sort de la soie.

Contrairement à ce que certains imaginent, la première fonction du frein n’est pas de lutter contre le poisson mais d’éviter l’emballement de la bobine lors de sortie de soie, source de nœuds. Pour ce faire un frein simple peut suffire comme sur le moulinet  « à cliquet » ou un simple cliquet limite l’emballement avec un bruit caractéristique.

Lorsque le moulinet est doté d’un vrai frein, un réglage fin et progressif est très utile pour pouvoir bien limiter cet emballement tout en n’exigeant pas un effort important pour sortir la soie. Si ce n’est pas le cas il vaut mieux sortir la soie nécessaire et la tenir à la main ou dans un panier de lancer.

La seconde fonction du frein est de contenir les rushes d’un poisson en préservant le bas de ligne. Là encore la qualité du frein est sa finesse de réglage et sa progressivité qui va permettre un réglage adapté au bas de ligne utilisé et non pas à la taille du poisson recherché !

Il faut noter que cette seconde fonction ne sera utile que pour ceux qui luttent avec un poisson en utilisant la manivelle du moulinet : beaucoup de pêcheurs travaillent le poisson en tenant directement la soie dans la main et dans ce cas évidemment le frein ne peut jouer son rôle.

Finalement la puissance du frein, souvent mise en avant, doit surtout correspondre à la taille du bas de ligne utilisé pour que le réglage soit fin mais pertinent : régler par pas de 2kg un frein très puissant  pour pêcher la truite sur du 10/100 de résistance 1kg n’a guère de sens  et n’aidera pas pour sortir le poisson de votre vie !

La facilité à pouvoir régler le frein en action de pêche peut aussi être importante : une molette un peu proéminente et de bonne dimension facilite cela.

En résumé :

  • Si vous pêchez de petits poissons (truites < 30cm) et/ou luttez en tenant directement la soie : un simple frein anti emballement (cliquet)  ou un frein très progressif de force assez faible suffisent.
  • Si vous pêchez du gros et luttez au moulinet, un frein de bonne qualité finement réglable et progressif dans la gamme de puissance correspondant aux bas de ligne utilisés sera précieux.

Matériau

                Différents matériaux  sont utilisés pour les moulinets, les plus répandus étant des résines plastiques ou graphite et l’aluminium :

  • Résines plastiques et graphites : utilisé souvent pour les moulinets les plus économiques (mais pas seulement) ce matériau permet une fabrication par moulage peu couteuse. Il peut offrir aussi une bonne légèreté à moindre coût ainsi qu’une anticorrosion naturelle. Sa robustesse et résistance est dépendante du type de résine , du design du moulinet et de l’usage fait. On peut noter le Vivarelli en résine graphite dont la longévité n’est plus à démontrer.

 

 

 

    • Aluminium : l’aluminium est actuellement el matériau standard pour les moulinets. Il offre légèreté et durabilité ainsi qu’une belle esthétique. On distingue deux types de fabrication :
                       Usiné (ou CNC) : le moulinet est usiné par uen machine à commande numérique dans un bloc d’aluminium. Cette contruction donen la plus grand robustesse.
    •                Moulé : la poudre d’aluminium est moulée. Cette fabrication moins onéreuse mais moins robuste  est en passe de devenir aussi utilisée sur des moulinets aluminium plus hauts de gamme car permettant des design non faisable par usinage, esthétiques et légers.

      • Fibre de carbone : elle commence à être utilisée sur certains moulinets en remplacement partiel de l’aluminium. Le gain de poids est  le principal objectif ainsi qu’une esthétique nouvelle.

       

      Résistance anti corrosion et étanchéité

                      Si les résines plastiques  sont naturellement insensibles à la corrosion ce n’est pas  le cas de l’aluminium. Un traitement anti corrosion (anodisation) est donc utile et indispensable pour les moulinets utilisés en mer.

                      De même les mécanismes roulement et frein sont sensibles à la corrosion et leur étanchéité est elle aussi très utile pour prolonger leur longévité, surtout si vous pêchez en mer.

       

      Sens du moulinet et réversibilité

                      Le sens du moulinet ou plus précisément la position à droite ou gauche de la manivelle est important pour beaucoup de pêcheurs qui ont une préférence et habitude pour une position donnée.

                      Il n’existe pas de règle absolue en la matière même si pour un droitier la position de manivelle à gauche est la plus répandue. Elle évite de devoir changer la canne de  main entre lancer et récupération  et permet en principe de bénéficier de la meilleure dextérité de la main droite pour manier la canne. Évidemment à inverser pour un gaucher.

      Beaucoup de moulinets sont réversibles et permettent d’inverser simplement ce sens.

       

      Les petits détails

      D’autres points sont normalement moins importants mais peuvent être avoir leur importance.

       

      Largeur et forme de la bobine

      Sans revêtir la même importance que le diamètre de la bobine sa largeur et sa forme conditionnent aussi l’agrément  et la performance : une bobine étroite et avec une forme en V facilite un bon rembobinage de la soie par rapport à une bobine large et au profil standard en U.

      La manivelle

                      La manivelle doit être suffisamment longue pour être agréable à utiliser sans toutefois devenir gênante. Elle doit de préférence tourner librement par rapport à la bobine.

      La couleur

                      A votre choix bien sûr mais dans certaines pêches fines une couleur discrète sans reflets métalliques excessifs évitera tout risque d’effrayer le poisson. Pour cela le noir mat est parfait.

       

      Le choix du débutant

          Le débutant en pêche à la mouche commence généralement l’apprentissage du lancer avec une canne de 9 pieds soie de 5/6. La contenance du moulinet sera donc pour cette taille de soie sans avoir besoin de beaucoup de place pour le backing (inutile pour un débutant sauf peut-être en réservoir). Un moulinet manuel simple conviendra très bien en veillant à une qualité correcte (évitant par exemple des problèmes de blocage de la soie, très agacants) , un poids raisonnable et assurant un équilibre correct de la canne.  Le choix entre un moulinet graphite, alu moulé et alu usiné dépendra du budget sachant qu’il est plus pertinent pour un débutant de mettre un peu plus de budget dans une canne de bonne qualité qui puisse accompagner un peu sa progression au-delà des premiers mois que dans le moulinet.

       

      Les points les plus importants par type de pêche

      Ce tableau résume les paramètres les plus importants en fonction de l’utilisation (ce qui ne veut pas dire que les autres n’ont pas d’intérêt mais juste qu’ils sont moins primordiaux) :

       

      Rivière

      Nymphe au fil

      Réservoir/Lac

      Carnassiers

      Mer

      Manuel/semi-auto

      M/S

      M/S

      M

      M

      M

      Contenance

       

       

      x

      x

      x

      Diamètre

      x

      x

      x

      x

      x

      Poids

      x

      x

      x

       

       

      Progressivité frein

      x

      x

      x

      x

      x

      Puissance du frein

       

       

      x

      x

      x

      Résistance corrosion et étanchéité

       

       

       

       

      X

       

       

    • Produit lié à cet article

      Moulinet Mouche Aluminium CNC MM2 3/6

      Moulinet Mouche Aluminium CNC MM2 3/6

      Un moulinet mouche large harbor aluminium CNC  très compétitif ! Ce moulinet  entièrement usiné (CNC) en alliage d’aluminium 6061-T6 vous offre une qualité de fabrication irréprochable pour un prix ultra compétitif dans cette catégorie de moulinets...

      Voir le produit

      ← Article précédent