Comment pêcher en nymphe au fil méthode Rocari (M.RO) ?

Publié par Bernard Charlot le

Comment pêcher en nymphe au fil méthode Rocari (M.RO) ?

La méthode de Roncari pour la pêche en nymphe au fil est désormais très réputée et permet de pêcher en presque toutes circonstances avec un matériel assez simple.

Qu'est ce que la méthode Roncari ?

La méthode de pêche M.RO inventée par Marcel Roncari , guide de pêche international, est une technique spécifique de type nymphe au fil (c'est à dire sans repérer préalablement le poisson comme en nymphe à vue) et permettant une pêche à longue distance.Elle est utilisable sur presque tous les cours d'eau et toute l'année, sur des eaux fortes ou à l'étiage.

Quel matériel est nécessaire ?

Le matériel requis est très simple. Marcel Roncari conseille une canne assez standard de 9 pieds en soie de 5 d'action progressive (nous avons choisi nos  cannes Troutlite typiquement pour avoir ce type d'action et assez de puissance pour lancer loin lorsque nécessaire ). Compte tenu de la méthode les cannes longues de 10 ou 11 pieds souvent utilisées en nymphe au fil sont inutiles.

Un moulinet manuel standard suffit pour cette technique qui n'offre pas de spécificité à ce niveau.

La soie est choisie de couleur vive (jaune, orange voire rouge) pour bien visualiser la dérive et la touche (une soie DT4 jaune s'associe bien avec nos cannes Troutlite pour cette pêche).

Le bas de ligne est constitué d'un simple mono-filament nylon  de deux fois la longueur de la canne soit 5m50 environ.  Un nylon convient mieux que du fluorocarbone car plus souple et laissant plus de liberté à la nymphe. Un nylon de bonne qualité et très résistant est conseillé. Nous conseillons pour cette pêche notre fil Exceline  qui est un des plus résistants du marché en petits diamètres. La taille du fil sera en 10 à 12/100 (14/100 si de très gros poissons sont susceptibles d'être présents). Cette longueur et finesse de fil va permettre à la nymphe de dériver très librement.

Le raccord soie-bas de ligne se fait de préférence avec une chaussette qui permet de changer le bas de ligne facilement lorsque nécessaire.

C'est la pointe de la soie qui sert à visualiser la touche , elle doit donc être bien visible et bien flotter. il peut éventuellement être utile de la graisser. Ne pas graisser la chaussette par contre ce qui l'alourdit et peut la faire couler entrainant la pointe de soie ce qui est bien sûr à éviter.

 Quelles nymphes utiliser ?

La plupart des nymphes lestées peuvent être utilisées pour cette pêche. Des modèles simples comme les pheasant tail casquées à bille tungstène or ou cuivre en différentes tailles d'hameçons (12 à 16) et de poids variées sont une base utilisable dans la plupart des rivières.

Comment aborder une rivière en méthode Roncari ?

La pêche dans cette méthode se fait perpendiculairement à la rivière, en explorant les différentes veines d'eau d'une rivière de la plus proche à la plus éloignée en partant d'un point de la rive et en allongeant le lancer ou en entrant progressivement dans l'eau. Une fois une zone complètement explorée on peut se déplacer en aval ou en amont d'une quinzaine de  mètres pour essayer la zone suivante. Elle peut donc se pratiquer sans wading pour des rivières pas trop larges.

La distance de pêche idéale est de 10m pour bien contrôler la dérive et ne pas déranger le poisson mais on peut pêcher entre 5 et 15m voire plus sur des postes difficiles à atteindre et profonds.

Quelle est la technique de pêche en méthode Roncari ?

La longueur du bas de ligne est constante et n'a pas à être adaptée à la profondeur ou au courant. C'est le choix du poids de la nymphe et surtout la technique de lancer qui va permettre de s'adapter à la vitesse de courant et la profondeur pêchée et de choisir la profondeur de passage de la nymphe sur le poste:

  • sur un courant rapide le lancer va être tendu et d'autant plus en amont que le poste pêché est profond.
  • sur un courant plus calme, un lancer en cloche est utilisé, d'autant plus prononcé que le poste est profond. Il est possible de le combiner avec un lancer plus amont pour atteindre la profondeur cherchée.

Une fois la nymphe lancée elle dérive librement dans une première phase. La soie est elle entrainée par le courant. Dès que nécessaire, un mending doit être effectué pour la repositionner vers l'amont et laisser la nymphe continuer de dériver librement.

Il est aussi possible de faire ce que Marcel Roncari nomme un "appel" pour animer la nymphe: cela consiste à un déplacement de quelques dizaines de cm  de la canne vers l'amont qui  va ralentir la la soie jusqu'à la pointe, tirer sur le bas de ligne  et va entrainer un mouvement de la nymphe vers la surface pouvant ressembler à sa nage naturelle. Cet appel peut être pratiqué lors d'un mending "appuyé" ou lorsque la nymphe arrive en fin de dérive et va débuter un arc de cercle. Cette technique peut être utile pour animer la nymphe lorsque les dérives libres n'entrainent pas de touches.

 La touche se voit par le mouvement de la pointe de la soie: tout mouvement latéral, frémissement ou si la pointe coule doit entrainer un ferrage immédiat. Le ferrage doit être ample pour reprendre la tension de la soie. La longueur du bas de ligne, la soie sortie et la flexibilité de la canne (d'action progressive ou semi-parabolique) diminuent le risque de casse.

Il ne vous reste plus qu'à essayer cette belle technique !

 

 

 

 

 

 

Produit lié à cet article

Liquid error (product-form-2 line 13): product form must be given a product
Voir le produit

← Article précédent